Garder les maisons au chaud avec de la vapeur perdue

Orion avait l’habitude de condenser la vapeur résiduelle de son usine d’Hanko (Finlande) dans l’eau de mer. Désormais la vapeur résiduelle sera transférée vers le réseau de chauffage urbain de la ville.

« Le rejet de vapeur résiduelle dans la mer est un gaspillage car nous pouvons l’utiliser pour produire de l’énergie et réduire notre facture énergétique. Chez Orion nous sommes très heureux d’avoir désormais la possibilité d’utiliser la vapeur résiduelle de notre usine pour chauffer les maisons de la ville. »

Jere Laaksonen, chef de projet chez Orion

 

Des composés organiques sont libérés dans l’usine d’Hanko. Ils sont brûlés dans une chaudière à vapeur qui empêche les substances toxiques d’atteindre l’atmosphère. À la place des substances toxiques, de la vapeur d’eau saine était dirigée vers la mer pour être condensée.

C’est en train de changer : toute la vapeur résiduelle est dirigée vers le réseau de chauffage urbain depuis novembre 2021. Pas même une bouffée de cette vapeur ne finira dans la mer.

La réutilisation de la vapeur est bénéfique pour l’environnement : il est logique de transférer la vapeur excédentaire directement aux habitants de Hanko pour qu’ils la réutilisent plutôt que de la gaspiller. Cela générera également de réelles économies sur les coûts énergétiques pour Orion.

Pourquoi relever la barre ?

Il est important d’utiliser un tel volume d’énergie. Sa réutilisation est bénéfique non seulement pour Orion en tant qu’entreprise mais aussi pour l’environnement et l’ensemble de l’écosystème énergétique de la région de Hanko.

Comment avons-nous relevé la barre ?

Au lieu d’envoyer à la mer une quantité massive de vapeur d’eau résiduelle, nous pouvons la réutiliser dans le réseau de chauffage de la ville. Cela signifie que la quantité de chaleur produite n’a pas besoin d’être fabriquée par ailleurs, ce qui réduit la production totale d’énergie et le niveau d’émissions de gaz à effet de serre.

En 2020, un total d’environ 4 400 MWh de vapeur résiduelle a été rejeté dans la mer à la centrale de Hako. Depuis octobre 2021, avec le nouveau système mis en place plus aucune vapeur résiduelle n’est rejetée dans la mer.