Le carbone caché

Le calcul de l’empreinte carbone des déchets de production et de l’élimination des médicaments aide Orion à évaluer son impact sur l’environnement en dehors de ses circuits de fabrication et de distribution.

« Les impacts environnementaux ne peuvent pas être calculés uniquement sur un site de production. Lorsque nous réduisons notre empreinte environnementale sur un site, nous devons nous assurer que nous ne déplaçons pas les impacts environnementaux ailleurs. Nous devons améliorer en permanence notre capacité d’analyse de notre empreinte environnementale en dehors de nos sites. »

Otto Järvinen, spécialiste EHS (Environnemental Health and Safety) chez Orion

 

La vision stratégique d’Orion implique une démarche d’amélioration continue des objectifs de durabilité. La responsabilité environnementale joue un rôle clé. Il est de notre devoir de surveiller l’ensemble du cycle de vie de nos opérations et de nos produits. Cela signifie que nous devons connaître les impacts environnementaux de nos produits, même après qu’ils quittent notre usine de production et se retrouvent dans les mains des consommateurs. Dans le cycle de vie d’un produit, les émissions de gaz à effet de serre, produites en dehors de nos site de production est un enjeu important. En coopération avec Fortum Waste Solutions, notre principal partenaire de gestion des déchets, nous avons travaillé pour améliorer les émissions en dehors de nos sites.

Pourquoi relever la barre ?

La gestion des déchets représente une part importante des émissions de gaz à effet de serre émises par un produit tout au long de vie. Le calcul de l’empreinte carbone nous permet d’évaluer quelle partie des déchets a l’impact environnemental le plus élevé et pourquoi. Les émissions indirectes de CO2 provenant de la gestion des déchets sont actuellement en cours d’étude chez Orion afin de recueillir plus de données qui permettront d’identifier de nouveaux moyens d’action.

Comment allons-nous relever la barre ?

Nous utilisons les données recueillies pour sélectionner les projets qui vont permettre de réduire la production de déchets dangereux. En d’autres termes, ces informations nous aident à cibler nos actions avec plus de précision et d’efficacité qu’auparavant et augmenter la qualité de nos estimations.